Abonnez-vous à notre newsletter

Soyez toujours au courant des derniers événements, activités et produits Franke.

You are going to be redirect to the international site o Franke.

Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Architecture
Design
Durabilité
Style de vie
Technologie
Type d'aliment

Boire au lieu de manger – est-ce là notre futur ?

Le quotidien professionnel de beaucoup de gens devient de plus en plus complexe et difficile à prévoir. Le besoin de repas flexibles et avant tout rapides se fait de plus en plus pressant. En de nombreux endroits, l’offre est donc effectivement devenue plus variée et plus innovante. Mais il ne s’agit pas de renoncer à une alimentation à la fois saine et équilibrée. Ce sont avant tout les innovations technologiques et la numérisation qui favorisent le développement d’une alimentation rapide.

La situation est bien connue : l’estomac gargouille, la concentration diminue, mais le quotidien professionnel, saturé de tâches, ne laisse pas une minute pour une courte pause repas. Dans ces moments-là, les produits tels que Soylent ou JimmyJoy, également appelés repas à boire, constituent une réelle alternative, du moins pour les personnes qui considèrent le fait de manger comme du temps perdu.

Auparavant développeur de logiciels, Rob Rhinehart, aujourd’hui CEO de Soylent, trouvait le fait de manger tellement pénible, qu’il désirait réduire le plus possible la perte de temps liée aux repas. Sa solution pragmatique : les shakes ! Encore proscrits il y a quelques années, ils sont aujourd’hui généralement acceptés. Dans certaines grandes villes et dans les milieux tendance, ils font même partie intégrante du quotidien.

Soylent est arrivé en 2013 sur le marché américain et est devenu entre-temps une boisson culte dans la Silicon Valley. Ce qui était considéré comme nourriture uniquement pour les sportifs est devenu un phénomène de masse. Cette nouvelle « efficacité » encourage malheureusement aussi la commodité, la vitesse et la passivité, comme l’explique la psychologue comportementaliste Helene Karmasin.

Certains ont du mal à se faire à l’idée d’un futur où nos « repas » se constitueraient de pilules, de shakes et de poudres. Cette évolution n’est pourtant pas si nouvelle, même si elle s’est accentuée ces dernières années. Nous sommes déjà familiarisés depuis longtemps avec la nourriture pour astronautes et les barres énergétiques pour les sportifs. Le smoothie aussi est une expression bien connue de cette tendance. C’est avec une efficacité maximale qu’il arrive à tout concilier pour un large public.

« Print your food »

Dans un futur proche, la préparation des repas se verra encore davantage révolutionnée. Aujourd’hui déjà, il est possible de « commander » des pizzas et des pâtes en appuyant tout simplement sur le bouton d’une imprimante 3D. Pour cela, il faut encore préparer auparavant les ingrédients. Mais peut-être que, dans quelques années, nous pourrons imprimer toutes les denrées alimentaires possibles, où et quand nous le souhaiterons, sans aucune intervention de notre part. Bien sûr, tous les nutriments, minéraux et vitamines contenus dans les aliments seront également optimisés en fonction de nos propres apports journaliers recommandés.

Sur le plan nutritionnel, nous sommes en tout cas dans une époque mouvementée, que l’on veuille suivre les dernières tendances ou non. Être innovant signifie aussi s’ouvrir à de nouvelles expériences. C’est ce dont Willy Wonka avait déjà conscience dans « Charlie et la chocolaterie ». Certaines de ses curieuses découvertes pourraient déjà bientôt devenir réalité. Une raison de se réjouir ou plutôt de s’inquiéter ?

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont signalés par un *. Votre adresse électronique ne sera pas affichée.